imbécile

imbécile [ ɛ̃besil ] adj. et n.
• 1496; lat. imbecillus
I Adj.
1Vx Faible, débile. « L'homme, imbécile ver de terre » (Pascal).
2Méd. Qui est atteint d'imbécillité. arriéré.
3(fin XVIIe) Cour. Qui est dépourvu d'intelligence, qui parle, agit sottement. bête, idiot, stupide. Un exécutant imbécile. nul. Par ext. Commentaire imbécile. « Elle, si délicate, se croit tenue de me poser des questions balourdes, imbéciles » (Céline). Adv. IMBÉCILEMENT .
II N. (XVIIe)
1Méd. Arriéré dont l'âge mental est intermédiaire entre celui de l'idiot (2 ans) et celui du simple débile (7 ans). arriéré, dégénéré, faible (d'esprit).
2Cour. Personne sans intelligence. abruti, âne, cornichon, crétin, demeuré, idiot, niais, sot; fam. andouille, branquignol, con, couillon, cruche, gourde, 4. manche, 1. taré, truffe. C'est un imbécile, le roi des imbéciles. Passer pour un imbécile. Il me prend pour un imbécile. Imbécile heureux, satisfait, fier de lui. « L'imbécile n'a que de petites passions : il imite, il répète » (Alain). Espèce d'imbécile ! vulg. enfoiré.
⊗ CONTR. 1. Fort. Intelligent.

imbécile nom et adjectif (latin imbecillus) Personne dépourvue d'intelligence : Cet imbécile va encore nous attirer des complications. Vieux. Sujet atteint d'imbécillité. ● imbécile (citations) nom et adjectif (latin imbecillus) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 La bonne opinion que j'ai de mes semblables sans exception est corrigée par cette idée qu'ils sont bien capables de faire les imbéciles, et longtemps, s'ils en font seulement le stupide pari. Histoire de mes pensées Gallimard Maurice Barrès Charmes, Vosges, 1862-Neuilly-sur-Seine 1923 […] le magnifique équilibre des imbéciles. Stanislas de Guaita Plon Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 La jeune fille, ce qu'elle est en réalité. Une petite sotte et une petite salope ; la plus grande imbécillité unie à la plus grande dépravation. Mon cœur mis à nu Samuel Beckett Foxrock, près de Dublin, 1906-Paris 1989 N'importe quel imbécile peut fermer l'œil, mais qui sait ce que voit l'autruche dans le sable. Murphy Éditions de Minuit Georges Bernanos Paris 1888-Neuilly-sur-Seine 1948 L'intellectuel est si souvent un imbécile que nous devrions toujours le tenir pour tel, jusqu'à ce qu'il nous ait prouvé le contraire. La France contre les robots Robert Laffont Georges Bernanos Paris 1888-Neuilly-sur-Seine 1948 La colère des imbéciles remplit le monde. Les Grands Cimetières sous la lune Plon Georges Bernanos Paris 1888-Neuilly-sur-Seine 1948 L'idée de grandeur n'a jamais rassuré la conscience des imbéciles. Les Grands Cimetières sous la lune Plon Georges Bernanos Paris 1888-Neuilly-sur-Seine 1948 L'imbécile est d'abord d'habitude et de parti pris. Les Grands Cimetières sous la lune Plon Léon Bloy Périgueux 1846-Bourg-la-Reine 1917 On ne peut être et avoir été. Mais si ! On peut avoir été un imbécile et l'être toujours. Exégèse des lieux communs Mercure de France Alfred Capus Aix 1858-Neuilly 1922 Académie française, 1914 Les imbéciles ont toujours été exploités et c'est justice. Le jour où ils cesseraient de l'être, ils triompheraient, et le monde serait perdu. Mariage bourgeois Fayard Philippe, marquis de Chennevières-Pointel Falaise 1820-Paris 1899 La politique, si elle n'est le rêve des génies, est d'ordinaire la causette des imbéciles. Contes normands Georges Moinaux, dit Georges Courteline Tours 1858-Paris 1929 Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. La Philosophie de G. Courteline Flammarion Georges Feydeau Paris 1862-Rueil 1921 Les maris des femmes qui nous plaisent sont toujours des imbéciles ! Le Dindon, I, 1 Le Bélier Gustave Flaubert Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880 Académie française, 1880 Imbéciles : Ceux qui ne pensent pas comme nous. Dictionnaire des idées reçues Anatole François Thibault, dit Anatole France Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924 Académie française, 1896 Les imbéciles ont dans la fourberie des grâces inimitables. L'Île des pingouins Calmann-Lévy Eugène Labiche Paris 1815-Paris 1888 Académie française, 1880 Avant d'obliger un homme, assurez-vous bien d'abord que cet homme n'est pas un imbécile. Le Voyage de Monsieur Perrichon François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 Si les imbéciles veulent encore du gland, laisse-les en manger, mais trouve bon qu'on leur présente du pain. Dictionnaire philosophique Alonso de Ercilla y Zúñiga Madrid 1533-Madrid 1594 Tout bien considéré, rien n'est plus difficile que de reconnaître un imbécile s'il est taciturne. No hay cosa más difícil bien mirado que conocer un necio si es callado. La Araucana, canto 17 George Meredith Portsmouth 1828-Box Hill 1909 En art, comme en politique, les imbéciles sont un obstacle plus gênant que les morts : on a plus de peine à se frayer un chemin à travers leurs rangs. The brainless in Art and in Statecraft are nothing but a little more obstructive than the dead. It is less easy to cut a way through them. Les Comédiens tragiques, IV imbécile (expressions) nom et adjectif (latin imbecillus) Familier. Faire l'imbécile, faire le clown, se livrer à des pitreries pour se rendre intéressant ; faire des bêtises, agir sottement dans une circonstance donnée. ● imbécile (synonymes) nom et adjectif (latin imbecillus) Personne dépourvue d'intelligence
Synonymes :
- abruti (familier)
- âne
- crétin (familier)
- gourde (familier)
imbécile adjectif Qui manifeste un manque complet d'intelligence : Des plaisanteries imbéciles.imbécile (difficultés) adjectif Orthographe Imbécile ne prend qu'un l, mais imbécillité en prend deux. ● imbécile (synonymes) adjectif Qui manifeste un manque complet d'intelligence
Synonymes :
- bête
- sot
Contraires :
- futé

imbécile
adj. et n. Sot, dépourvu d'intelligence, d'esprit, de jugement.Syn. (Québec) sans-dessein, sans-génie.
Par ext. Qui marque l'imbécillité. Rire imbécile.
|| Subst. Un(e) imbécile.

⇒IMBÉCILE, adj. et subst.
I. — Adjectif
A. — [En parlant d'une pers.]
1. Vx. Qui est faible de nature. Âge, âme imbécile (Ac. 1875). Ma perfide avec tous ses attraits Ferait pour m'apaiser un effort inutile... J'admire seulement qu'à ce sexe imbécile Nous daignions sur nos vœux laisser aucun pouvoir (CHÉNIER, Élégies, 1794, p. 105).
2. P. ext. Dont les facultés intellectuelles sont affaiblies par l'âge, la maladie. Vieillard imbécile, avoir le cerveau imbécile. Charles VI, qui n'était que fou et imbécile (MUSSET, Lettres Dupuis Cotonet, 1836, p. 674) :
1. Il se serait donc fait appliquer des mouches cantharides dont l'effet, combiné avec la pression du corset et son bonheur factice, l'aurait fait tomber encore dans un état apoplectique dont il ne serait sorti qu'imbécile ou fou.
DELÉCLUZE, Journal, 1828, p. 486.
MÉD. Qui est atteint d'arriération mentale congénitale correspondant à un âge mental situé entre 3 et 7 ans et à un quotient intellectuel compris entre 30 et 50, permettant l'acquisition tardive et imparfaite du langage parlé mais non écrit. Mon père possède un herbage dont le gardien a une fille imbécile; les premières fois qu'elle m'a vu, elle m'a également témoigné un étrange attachement. J'attire les fous et les animaux (FLAUB., Corresp., 1845, p. 178). C'est une petite pauvre que nous avons recueillie comme cela, par charité. Une espèce d'enfant imbécile. Elle doit avoir de l'eau dans la tête. Elle a la tête grosse, comme vous voyez (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 489) :
2. M. Itard a (...) été à portée d'évaluer séparément ce qui appartient à ces dernières causes en travaillant avec des soins très bien entendus les sens du sauvage de l'Aveyron qui a été reconnu imbécile, mais encore comment croire que l'esprit de ce sauvage, tout obtus qu'il était, n'entrait pas pour quelque chose dans le travail des sens?
MAINE DE BIRAN, Journal, 1815, p. 41.
3. P. exagér. Qui est peu capable de comprendre, de raisonner, qui manque d'intelligence. Comme je me suis fait mal au genou! ajouta-t-il en se frottant la rotule; imbécile que je suis d'avoir voulu danser! (FLAUB., Éduc. sent., 1845, p. 91). Son imbécile médecin, après l'avoir examinée, était resté stupidement muet (GONCOURT, Journal, 1890, p. 1236). Il a fallu vraiment que les misérables faussaires fussent d'imbéciles canailles pour n'avoir pas prévu ce dénouement (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 228).
Être imbécile de + subst. Devenir stupide à cause de quelque chose. Vous savez que je suis un grand-père vrai, c'est-à-dire abruti et imbécile d'adoration pour ces chers petits êtres qui commencent quand nous finissons (HUGO, Corresp., 1873, p. 344) :
3. Le vétérinaire était imbécile d'effroi. Il se mit à marcher dans l'écurie comme un pantin, soulevant la queue d'une vache par une réminiscence professionnelle, et regardant son frère avec des yeux sans expression.
AYMÉ, Jument, 1933, p. 141.
B. — [En parlant du comportement d'une pers., d'une manifestation de l'activité humaine] Qui dénote la sottise, la stupidité, un manque d'intelligence. Elle admira fort l'entrée qui est d'une architecture des plus compliquées, du siamois, du japonais, du je ne sais quoi, mâtiné avec l'imbécile fantaisie d'un architecte (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 136). Comment ce jaloux féroce, cet homme qui avait tué, aveuglé de sang, dans une rage imbécile, en arrivait-il à lui tolérer un amant? (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 140). L'autre hiver, quand elle était enceinte, elle avait volé aux Galeries Lafayette. Une histoire imbécile. Elle n'avait plus d'argent, et une envie épouvantable d'un sac à main (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 441).
SYNT. Admiration, air, amour-propre, besogne, colère, confiance, cri, doctrine, étonnement, faiblesse, fanatisme, fatuité, frayeur, fureur, idée, jalousie, journal, législation, médiocrité, mode, orgueil, peur, postérité, règlement, règne, révolte, sanction, satisfaction, stupeur, terreur imbécile.
Emploi impers. et abs. C'est imbécile! Si tu veux, nous allons te tirer gentiment d'affaire... C'est imbécile, tu ne peux pas te battre (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 313).
II. — Substantif
A. — MÉD. Personne atteinte d'imbécillité. C'était une sorte d'imbécile presque muet et les yeux très ouverts, j'étais choqué à déborder quand je voyais M. Dupuy et M. Chabert le préférer à moi (STENDHAL, H. Brulard, t. 2, 1836, p. 284). L'idéation est lente et pauvre; l'attention et la mémoire sont instables; la perception est lente, souvent incomplète. Au point de vue affectif, les imbéciles sont tantôt apathiques, maladroits, timides, crédules, suggestibles, tantôt excités ou inquiets, avec une propension au mensonge, aux fabulations, aux subterfuges (Encyclop. Sc. Techn., t. 6, 1971, p. 512) :
4. ... on ne risque rien en disant que M. Ampère au premier aspect donne l'idée d'un imbécile. Il a la vue très basse, ses cheveux et toute sa toilette sont en désordre; il parle lentement, est privé d'élocution et dans toutes ses manières et ses habitudes il manque absolument d'usage du monde.
DELÉCLUZE, Journal, 1826, p. 298.
B. — P. exagér. Personne qui agit sottement, sans réfléchir, qui manque d'intelligence. La preuve que je ne suis pas un imbécile, c'est que, pour rester le maître, j'ai trouvé moyen de brouiller Monsieur avec Madame (MEILHAC, HALÉVY, Boule, 1875, IV, 8, p. 144). Ce petit imbécile est en train de se faire ruiner. L'idée qu'il fût capable de manger son capital le ravissait (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 109).
SYNT. Gigantesque, grand, parfait, pauvre, sombre, triple imbécile; être le dernier des imbéciles; faire l'/les imbécile(s); faire figure d'imbécile; prendre qqn pour un imbécile; prendre un air d'imbécile heureux.
Cet imbécile de, ce grand imbécile de + subst. Tout à l'heure, cet imbécile de professeur se paiera ma tête puisque je ne prononce pas mieux (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 225). Rien n'arrête cette déraisonnée parce qu'elle s'est laissée marier sans savoir par son imbécile de père (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 56).
♦ [Terme d'injure] Imbécile! Espèce d'imbécile! Comment, bougre d'imbécile, tu te laisses surprendre à dix heures du matin! (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Ma femme, 1882, p. 671). — L'imbécile, exclama le duc, en haussant les épaules (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 214).
REM. 1. Imbécillifié, adj., rare. Qui est devenu, rendu imbécile. Il sort comme des aboiements — et rien que des espèces d'aboiements — du vieil homme mourant et imbécillifié, qui n'a gardé un reste de vie que pour la jouissance furieuse de sa manie (GONCOURT, Journal, 1875, p. 1074). 2. Imbécilliser, verbe trans., rare. Rendre imbécile. Je me hâte d'avouer un premier mouvement très-hostile à cette brochure, en laquelle je voulais voir une de ces homicides excogitations de calotins par quoi on imbécillise la jeunesse dans les cercles ou institutions catholiques (BLOY, Journal, 1903, p. 148).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694, imbecille (1694-1762), puis -bécile. Imbécille p. ex. encore ds CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1818, p. 93. Étymol. et Hist. 1. 1496 « faible physiquement » (J. DE VIGNAY ds FEW t. 4, p. 566b); 1509 (J. LEMAIRE DE BELGES, Illustr., I, 21 ds HUG.); 1580 le sexe imbecile « les femmes » (R. GARNIER, Antigone, 1210 ibid.); 2. a) 1509 [éd. 1549] « faible quant à ses facultés intellectuelles » imbecille de sens (J. LEMAIRE DE BELGES, Legend. des Venitiens, p. 62 ds GDF.); 1548 imbecille jugement (SEBILLET, Art poet., I, 3 ds HUG.); 1595 (MONTAIGNE, Essais, I, 28, éd. A. Thibaudet, p. 229 : ... Et ne crains pas tant un muletier joueur qu'imbecille, ny un cuisinier jureur qu'ignorant); b) 1671 « faible d'esprit, qui n'a pas son bon sens » (POMEY); 3. 1541 « qui manque de force morale » (CALVIN, Instit., II, p. 66 ds HUG.). Empr. au lat. imbecillus « faible (de corps, d'esprit); sans caractère ». Fréq. abs. littér. : 2 903. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 083, b) 4 874; XXe s : a) 6 834, b) 3 845.
DÉR. Imbécilement, adv. D'une manière imbécile. Trochu (...) aura, sans une bataille, sans un avantage, sans une petite action d'éclat, même sans une grande action malheureuse, enfin sans rien d'intelligent, d'audacieux ou d'imbécilement héroïque, fait de cette défense la plus honteuse défense des temps historiques (GONCOURT, Journal, 1870, p. 706). []. Att. ds Ac. dep. 1798. Forme imbécillement ds LAND. 1834, BESCH. 1845 (var.). 1res attest. 1542 imbecillement (E. DOLET, Epitres familières de Cicéron, 28 v° ds DELB. Notes mss), 1611 domaine phys. (COTGR.), av. 1755 « de manière insensée, stupide » (SAINT-SIMON, 506, 166 ds LITTRÉ); de imbécile, suff. -ment2. Fréq. abs. littér. : 10.
BBG. — VRBKOVÁ (V.). La Méthode struct. appl. à l'ét. du ch. conceptuel de la bêtise. Ét. rom. Brno. 1977, t. 9, p. 93, 96, 103; pp. 106-109.

imbécile [ɛ̃besil] adj. et n.
ÉTYM. 1495, « faible »; lat. imbecillus, de im-, (→ 1. In-), et bacillum, dimin. de baculum, proprt « sans soutien, sans bâton », d'où « faible ».
———
I Adj.
1 (1495). Vx. Faible. || Le sexe imbécile : le sexe faible, les femmes. || « Les enfants au-dessous de sept ans (…) sont dans un âge imbécile » (Furetière, Dict., 1690). || « L'homme, imbécile ver de terre » (Pascal; → Chaos, cit. 4). Débile (1.).
1 (…) on a vu la vieillesse la plus décrépite et l'enfance la plus imbécile (…) y courir (à la mort) comme à l'honneur du triomphe.
Bossuet, 1er Sermon, Exaltation de la croix, 1.
Qui manque de force intellectuelle, morale.
2 Leur esprit est méchant, et leur âme fragile;Il n'est rien de plus faible et de plus imbécile (…)
Molière, l'École des femmes, V, 4.
Imbécile à…, pour… Incapable (de); impuissant (à).
3 Voilà une partie des causes qui rendent l'homme si imbécile à connaître la nature.
Pascal, in Littré.
4 (…) ce défaut, qui rend un homme imbécile pour le gouvernement.
Fénelon, Télémaque, XVII.
2 Méd. Qui est atteint d'imbécillité. || Un enfant imbécile. Arriéré.Par ext. Dont l'intelligence est anormalement peu développée (→ Enfance, cit. 11, Racine).
5 Le fils (…) était imbécile; ils le firent interdire juridiquement et enfermer à Paris, à Saint-Lazare (…) La fille n'avait guère le sens commun, mais n'était pas imbécile.
Saint-Simon, Mémoires, I, VIII.
6 Le cerveau peut tomber en paralysie et l'individu vivre encore. Un homme reste imbécile et vit (…)
Rousseau, Du contrat social, III, XI.
3 (1509, imbecile de sens; emploi absolu, av. 1595, Montaigne). Cour. Qui est dépourvu d'intelligence, qui parle, agit sottement. Abêti, bête (II., 2.), idiot, sot. || Il faut être imbécile pour ne pas comprendre cela. Bouché. || Il est devenu imbécile. Ramolli. || Des fêtards (cit. 1), des noceurs imbéciles. || Il est tout à fait imbécile (→ Échapper, cit. 24).Un peuple imbécile.
7 C'était sans doute l'intérêt de Rome que les peuples fussent imbéciles (…)
Voltaire, Essai sur les mœurs, XCIV.
8 Elle parlait vite et gaiement, et, en donnant une petite tape sur la joue de Pierrette, elle nous laissa là tous les deux tout interdits et tout imbéciles, ne sachant que faire (…)
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, II, VII.
(Dans une circonstance particulière). || Il a été imbécile de faire ça. || Elle le rend imbécile.Être imbécile de… || « Un grand père (…) abruti et imbécile d'adoration pour ces chers petits êtres… » (Hugo, in T. L. F.).
Par ext. || Un air imbécile. Idiot. || Remarque imbécile. || Mener une vie imbécile (→ Affolement, cit. 1). || Agitation (cit. 4) imbécile. || Une imbécile tyrannie (→ Famine, cit. 2).
9 Sa raison, trop supérieure à l'imbécile joug qu'on lui voulait imposer, le secoua bientôt avec mépris (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, Lettre V.
10 (…) bientôt, sans plus d'application, par désœuvrement, imbécile besoin de détruire, je commençai de taillader au hasard.
Gide, Isabelle, p. 86.
11 Elle, si délicate, se croit tenue de me poser des questions balourdes, imbéciles, comme en poserait une bonne prise en faute.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 75.
———
II N.
1 Rare et littéraire (au sens I, 1) :
11.1 Tityre, c'est l'imbécile; c'est moi, c'est toi — c'est nous tous… Et ne rigole donc pas comme ça — tu m'agaces; — je prends imbécile dans le sens d'impotent; il ne se souvient pas toujours de sa misère; c'est ce que je te disais tout à l'heure. On a ses moments d'oubli; mais comprends donc que ce n'est là rien qu'une pensée poétique (…)
Gide, Paludes, in Romans, Pl., p. 114.
2 Méd. Arriéré dont l'âge mental est intermédiaire entre celui de l'idiot (2 ans) et celui du débile (7 ans). Débilité, idiotie; arriéré (I., 3.), faible (d'esprit). → Dégénéré, cit. 12. || Imbécile impulsif, agressif. || Imbécile pervers.
12 Qu'un philosophe ait un écu à partager avec le plus imbécile de ces malheureux en qui la raison humaine est si horriblement obscurcie, il est sûr que, s'il y a un sou à gagner, l'imbécile l'emportera sur le philosophe.
Voltaire, Pot pourri, in Littré.
3 Cour. Personne sans intelligence. Abruti, âne, bête, crétin (cit. 3 et 4), idiot, niais, sot, stupide; et aussi, fam., andouille, anchois (régional), ballot, brèle, buse, con, conard, corniaud, cornichon, couenne (cit. 3 et 4), couillon, croûte, cul, enflé, fourneau (vx), ganache (vx), gourde, manche, melon, moule, noix, panouille, pochetée, poire, saucisse, tourte; → les noms propres fictifs : Ducon, Duconaud, Duglandard, Duschnock… || Un imbécile, une imbécile (→ Acheter, cit. 5; buter, cit. 7; croupir, cit. 7). || C'est un ignorant (cit. 19), mais pas un imbécile. || C'est un imbécile, le dernier, le roi des imbéciles (→ Conversation, cit. 8; enfantement, cit. 4; éreintement, cit.). || Grand, fameux, franc imbécile (→ Guenipe, cit.). || Vieil imbécile. || Imbécile prétentieux (→ Exister, cit. 6). || Passer pour un imbécile (→ Exciter, cit. 34). || Conduite (cit. 17) d'imbécile. || Tu n'es qu'un imbécile, un propre à rien. Incapable (→ 1. Foutre, cit. 3). || Tête d'imbécile. || Il me prend pour un imbécile ! — ☑ Loc. Imbécile heureux, satisfait de lui.(Terme d'injure, plus ou moins vidé de son sens). || Espèce (cit. 19) d'imbécile ! || Tas, bande d'imbéciles !REM. Dans cet emploi, imbécile est moins courant que idiot et surtout que ses synonymes plus brefs et plus énergiques.
13 Quel magnifique imbécile ! Jamais la fleur de la bêtise humaine ne s'est plus candidement épanouie.
Th. Gautier, Portaits contemporains, p. 36.
14 (…) le propre de l'imbécile est de croire qu'il ne l'est pas !
Huysmans, la Cathédrale, X, p. 221.
Cet imbécile de X. || Ton grand imbécile de frère. Crétin, idiot.
CONTR. 1. Fort, 3. fort. — (De I., 1.) Capable. — (De I., 3.) Intelligent, spirituel.
DÉR. Imbécilement. — REM. Les verbes dérivés imbécilliser (LBloy; 1888, in D. D. L.) et imbécillifier (Goncourt, Journal, 1875) n'ont pas vécu.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Imbecile — Im be*cile, v. t. To weaken; to make imbecile; as, to imbecile men s courage. [Obs.] Jer. Taylor. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Imbecile — Im be*cile, a. [L. imbecillis, and imbecillus; of unknown origin: cf. F. imb[ e]cile.] Destitute of strength, whether of body or mind; feeble; impotent; esp., mentally wea; feeble minded; as, hospitals for the imbecile and insane. Syn: Weak;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • imbecile — (adj.) 1540s, imbecille weak, feeble (especially in reference to the body), from M.Fr. imbecile (15c.), from L. imbecillus weak, feeble (see IMBECILITY (Cf. imbecility)). Sense shifted to mental weakness from mid 18c. As a noun, feeble minded… …   Etymology dictionary

  • imbecile — [adj] stupid, foolish asinine, backward, deranged, dim witted, dull, fatuous, feeble minded, idiotic, imbecilic, inane, ludicrous, moronic, simple, simple minded, slow, thick, witless; concept 402 Ant. brainy, intelligent, smart imbecile [n] very …   New thesaurus

  • imbecile — [im′bəsil′ikim′bə sil, im′bəsəl; ] Brit [, im′bəsēl΄, im′bəsīl΄] n. [Fr imbécile < L imbecilis, imbecillus, feeble, weak, prob. < in , without + baculus, staff (see BACILLUS): hence “without support”] 1. Obs. a retarded person mentally… …   English World dictionary

  • Imbecile — Im be*cile, n. 1. One destitute of strength; esp., one of feeble mind; sometimes used as a pejorative term. [1913 Webster] 2. (Psychology) A person with a degree of mental retardation between that of an idiot and a moron; in a former… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • imbecile — im·be·cile / im bə sil, ˌsīl/ n: a mentally retarded or deficient person; esp: a severely mentally retarded person used esp. formerly; see also idiot Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996 …   Law dictionary

  • imbecile — idiot, moron, *fool, simpleton, natural …   New Dictionary of Synonyms

  • imbecile — ► NOUN informal ▪ a stupid person. ► ADJECTIVE ▪ stupid. DERIVATIVES imbecilic adjective imbecility noun (pl. imbecilities) . ORIGIN originally in the sense «physically weak»: from Latin imbecillus without a supporting staff …   English terms dictionary

  • imbécile — (in bé si l ) adj. 1°   Faible d esprit et de corps, incapable. •   N es tu pas, ô mon Dieu, mon seigneur souverain, Et moi ton serviteur pauvre, lâche, imbécile, Dont tout l effort est inutile, à moins qu avoir l appui de ta divine main ?, CORN …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.